Une fabrication rythmée par la nature, dans les respects de traditions et d’un savoir-faire ancestral.

Un savant dosage, une cuisson lente,  le coulage de la matière à même le sol de vastes salles, l’impressionnant rituel de la découpe, le tamponnage (les savons sont frappés comme on frappe la monnaie) et le séchage, qui prend au moins neuf mois – comme toutes les choses importantes…

Le savon d’Alep est un savon de la plaine d’Alep : la façon dont le vent passe à travers les oliviers est particulière à cet endroit, différente des autres régions.
Champs d'oliviers dans la région d'Alep
Huile d'olive pure

Notre terre est rouge, donc les arbres s’alimentent de minéraux spécifiques. L’eau utilisée est celle de l’Euphrate qui a un pH différent. Le ciel n’est pas le même non plus et les hommes y travaillent avec un savoir-faire particulier… Si les savons ne sont pas produit avec tous ces ingrédients, ce ne sera pas l’authentique savon d’Alep.

Une cuisson au chaudron

Chaudron savon d'Alep

La période de production commence en hiver, juste après la récolte des olives. En effet, la qualité et l’origine des ingrédients est primordiale pour un savon d’Alep de qualité supérieure.

Le savon d’Alep ne contient que 2 actifs : l’huile d’olive et l’huile de baie de laurier.

Le maître savonnier sait exactement, de quelle façon mélanger les ingrédients et l’exact temps de cuisson qui dure 2 à 3 jours dans un magnifique chaudron.

Le refroidissement de la pâte de savon

Le précieux mélange est versé sur de grandes toiles jusqu’à complet refroidissement. Cette magnifique «mer» de savon au doux vert olive est ensuite découpée manuellement.

Estampillage à la main

Chaque savon est alors estampillé pour certifier son authenticité. Les blocs de savons sont ensuite empilés les uns sur les autres en hautes tours de forme caractéristique, car il faut que l’air circule. 

Séchage 

Ils sécheront au minimum 9 mois pour permettre aux savons de maturer au grand air sous les hautes voûtes en pierre des galeries de la savonnerie.

Photos © Marc Lavaud